/// fin de série (3) ///

— fin de série (3) — / E.5131 / 2011-06-28

.
elle ramène ses fesses

une fleur carnivore à la bouche

— je m’en remets au hasard, bonhomme !

.
bon, je lui raconte son histoire
pas le choix…

je me gratte le crâne, je range mes flèches
et j’inspire… (tu m’étonnes !)

.
et je lui raconte une histoire : c’est dans la deuxième moitié du siècle à venir que les événements se précipitèrent. à l’approche du cent, moi qui n’étais plus là depuis longtemps, je vis les uns, les unes, les autres, envisager pour la première fois le retour en arrière. et si comment ? et si comment ? s’écriaient-ils et s’interrogeaient du regard puisque les mots depuis longtemps, coupés, découpés, mutilés, ne disaient plus rien

ils se reniflaient le derrière, habitués qu’ils étaient à renifler les billets, les cartes, les sous-sous… l’humanité se concentrait dans le pif à la reniflance, tandis que tout s’écroulait — et quand je dis, c’est tout –, les constructions anciennes, l’empathie, les bouts de vert éparpillés au sol, sur la colline, et dans les airs, au bout de bouts de bois en bois. le décor anté-22 était terrible

de l’index, elle effleura la narine, caressa son ventre et sortit

je n’entendis pas son dernier mot du soir, bonsoir

mais le blam de la porte…

///

fin de tome 3 (extrait) E.5131

///

/// "ça, c'est quand le E. s'amuse... / (tu viens jouer, avec lui...?)" / ©E.5131 ///

/// « ça, c’est quand le E. s’amuse… / (tu viens jouer, avec lui…?) » / ©E.5131 ///

///

À propos de humtoks

un parmi d’autres /
énième copiste /
fasciné par l’imposture /

un œil, une oreille, une cervelle, parfois…

Ce contenu a été publié dans fin de série, textes, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.