/// le E. et le Syn- (fabula…) -1- ///

.

[bandcamp width=350 height=350 album=674088856 size=large bgcol=333333 linkcol=e32c14 minimal=true track=2124911400]

.

un coffre de voiture qui s’ouvre
les bagnoles filent, effleurent le trottoir sale
les moteurs emplissent l’espace
place de centre-ville
d’une toute petite ville

un carton à la forme signifiante
.
une guitare classique (ou folk, peut-être bien…), noire
étincelante et noire

Anton a 15 ans
le E. va en avoir 18…

l’autre guitare
toujours chez le E.
sur laquelle il joue (et s’hypnotise lui-même…) toujours
— qu’éprouvent les enfants qui traversent la maison, ou y ont fixé leur nid —
qui l’accompagne
c’est Jean, son oncle, qui la lui a offerte
il avait 5 ou 6 ans…

on n’imagine pas l’influence d’un cadeau sur une vie, sur des vies…

le coffre ouvert, cadeau — le sien / la sienne !
et la vie d’Anton qui prend une direction nouvelle…

deux leçons plus tard
— môsieur est indécrottablement un autodidacte —
nous commencerons à composer, écrire…

///

une après-midi, nous sommes seuls à la maison
les VHS se succèdent : Woodstock, Hendrix, Toronto 69, Bo Diddley…
il lance un défi :
il s’agit d’écrire un texte en une demi-heure

une contrainte : « sang » !

.
le E. intègre sa pièce, au 2ème étage, petite fenêtre
vue sur Poitiers, sur la voie ferrée, en contre-bas
L’Escalier du Diable…
(ça ne s’invente pas…)

il accouche du premier texte écrit sous ce signe-là…
Anton compose la musique
et ce jour-là, The Subdued Light naît.

une voie s’entrouvre
— pour ce qui concerne les « textes à musique »
car pour les formes longues, c’est la langue maternelle qui règne —

le texte écrit en français…

mais/et
percutant, comme le roc…

.
une voie s’entrouvre
un fil avec lequel le E. renouera plus tard
(Anton sera à l’origine de ce coup-là, aussi…)
dix ans plus tard…

(à suivre… : ici, oui, t’as qu’à cliquer !)

 

Video : Bo Diddley, Toronto 1969.

///

« Syn- et le E.5131 » ©

///

À propos de humtoks

un parmi d’autres /
énième copiste /
fasciné par l’imposture /

un œil, une oreille, une cervelle, parfois…

Ce contenu a été publié dans bio, dans les coulisses, itw/portrait, journal/extrait, Syn-, textes, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.