/// 305. Bah ça alors© -206- ///

.

[[[ pour s’abonner aux publications de ce site… (format RSS) : clic ! ]]]
.

///

« Les filles / le E. : 1 – 0 « 

On pourrait le dire / mais on ne le dira pas / aujourd’hui, c’est la fête du E.

« Saint E. », ça ne lui va pas… Il crache dessus, car il ne viendrait à personne l’idée de le nommer ainsi… hein ? non.

Voilà l’histoire :

Les filles du E., charmantes personnes au demeurant, prennent grand plaisir… à ses dépens. On serait proche de la moquerie que ça n’étonnerait pas.

Nous sommes à table.

— P’pa, commence Lagrande, j’ai un problème…

Je la crois sérieuse, je m’enquis…

— Quoi ?
— Bah, ça fait deux ou trois fois déjà…
— Oui…
— J’ouvre une boîte de crème de marron… tu vois… au goûter ou en fin de repas… et deux jours après, je la cherche… je la trouve pas.

Wourch. Me voilà acculé… Je ne réponds pas et vise de l’œil Aliasse Lamoyenne, grande gourmande devant l’éternel à la con.

Elle ne fait pas l’effort de lever la tête, ni le regard, plongé dans son assiette, et lâche :

— J’aime pas ça.

Aucune vergogne. Me voilà acculé.

— Alors…?
— Oui…
— Quoi…?
— Oui…

Un moment. Lagrande :

— Tu me dis « oui » pour que j’ouvre une nouvelle boîte ou pour dire que c’est toi qui te bâfres…?

Et l’autre, Lamoyenne, qui en rajoute…

— Moi, je me méfie… L’autre fois, je lui demande : « Dis, Papa, je prends la petite ou la grande casserole…? ». Bah y faisait aut’chose, comme d’habitude… Il m’a répondu : « Oui… ».

Elles partent dans un grand rire, complice… et moqueur ?

Mais c’est pas fini… Lagrande plante la banderille mortelle :

— Tu sais, P’pa… La crème de marron, c’est comme le Halva… : la vie avec un gros bide…

Bah ça alors©

///

« Lagrande, petite… » ©E.5131

« Lagrande, petite… » ©E.5131

///

À propos de humtoks

un parmi d’autres /
énième copiste /
fasciné par l’imposture /

un œil, une oreille, une cervelle, parfois…

Ce contenu a été publié dans Bah ça alors©, journal/extrait, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.