/// 347. le journal de E. / 2015.12.10 / la lettre -4- ///

–> /// Lettre à Lagrande -3- /// <–

.
/// Lettre à Lagrande / -4- ///

Dans quelques mois, tu auras le droit de voter…

.
IV. De 2002 à 2015 /

Pour moi, les choses sont simples et (mon observation politique ne remontant pas à Mathusalem) débutent en 2002.

En 2002, j’ai trente ans et je rentre pleinement dans le monde du travail.

« Vu ton boulot, c’est pas vraiment le monde du travail… »

Non, tu as raison, mais vu mon boulot, je sais à l’avance quel avenir on prépare. L’investissement sensé, quand on veut anticiper, penser et préparer l’avenir, c’est l’éducation, la santé… pas la mise en place de fonds de pension pour les retraites. (avec tous mes bisous…)

.
5 mai 2002 : Le RPR bat le FN au 2nd tour des élections présidentielles et propulse un premier ministre qui met en place une politique libérale. Le vote (82,21% des exprimés en faveur du RPR) est acquis, l’esprit de rassemblement (« front républicain ») oublié, on accélère le démantèlement des Services Publics, provoquant paupérisation et injustices, sans amélioration du côté du chômage, mais avec l’arrivée d’un ministre de l’Intérieur qui livre quelques clés qui permettent aux bien-voyants de comprendre la société qui se dessine, celle dans laquelle nous vivons aujourd’hui.

De moins en moins de Services Publics, abandon de certains territoires (ruraux par exemple), fermeture de classes, de certaines écoles (80 000 postes de profs en moins !), etc.  Sans parler de ce que j’appelle à l’époque « la décomplexitude  » : le vocabulaire du FN passe dans la bouche de certain-e-s élu-e-s du RPR/UMP/LR et se banalise.

.
En 2005-2008, la Démocratie passe un sale quart d’heure : les citoyen-ne-s ont voté NON (54,68%) au Référendum français établissant une constitution pour l’Europe, mais, le 4 février 2008, les député-e-s et sénateur-rice-s (le Congrès), réuni-e-s à Versailles, permettent la ratification du traité par voie parlementaire le 8 février. Pourquoi les français-e-s ne votent-ils plus, hein…? On se demande…

Dans le même temps, les plus bas instincts sont excités, les retraites envolées, on se place sur les rails qui mènent vers les gares Élections européennes 2014, Élections Régionales 2015, Élections présidentielles 2017 et 2022 et l’envolée des scores du FN.

.
Concernant le PS, le premier ministre a annoncé en juin 2014 que la gauche pouvait mourir. Tant qu’on permettra à celles et ceux qui pratiquent une politique libérale et sécuritaire d’utiliser le mot « gauche », il sera difficile d’avancer. Il faut le contester chaque jour. Le mot est volé et dévoyé, on l’assassine : c’est une stratégie. En retirant ses listes du 2nd tour, en laissant LR et le FN se partager le pouvoir, c’est « la gauche » que le PS assassine encore…  peut-être… (j’avoue ne pas avoir creusé la question).

En 2022, nous aurons sur la ligne départ deux partis nouveaux :  Les démocrates vs Les républicains*. Oui, ça aussi, je l’ai écrit il y a fort longtemps…

[Le roman La fortune des Rougon-Macquart de Zola à relire pur savoir ce qu’est un républicain, et ce qu’est le Salon Jaune…]

.
Causes et conséquences : des anars au FN, en passant par le RPR/UMP/LR, on tape sur les valeurs de « gauche », sciemment ou naïvement, en pointant du doigt la politique du Parti Socialiste dans laquelle – faut-il le rappeler ? – les militants Front de Gauche, non, ne se reconnaissent absolument pas.

.
Évidemment, c’est une certaine lecture du monde et des faits que je te propose ici.

On te dira ailleurs qu’il est nécessaire de faire encore des économies, restreindre les Services Publics encore, soutenir l’économie car la croissance revenue permettra une répartition meilleure des richesses, un retour à l’emploi (j’entends ça depuis que je suis né…). On te dira que malgré les milliards versés, malgré les dividendes en hausse, malgré les fortunes qui s’accumulent, malgré la fraude fiscale… on te dira : « Y a plus d’argent dans les caisses ».

Ce qui donne du poids au Front National, ce sont les politiques d’austérité, les injustices qui les accompagnent et la présentation de boucs émissaires.
Les gouvernements sauvent les banques sans renégocier la dette qui plombe les finance, qui empêche l’investissement dans les Service Publics, tout en pointant du doigt « l’étranger », « l’assisté ». Il faudra s’arrêter sur ce point. Frédéric Lordon parle très bien de cela.

Tu auras remarqué que pouvoir et argent font bon ménage, sont intimement intriqués : on parle de lobby, d’oligarchie..

Je crois que c’est le moment de te parler des médias et de leurs propriétaires.

///

— Alors, ça va, toi ?

.
Hum Toks & E.5131

/// "ça, c'est quand le E. s'amuse... / (tu viens jouer, avec lui...?)" / ©E.5131 ///

/// « ça, c’est quand le E. s’amuse… / (tu viens jouer, avec lui…?) » / ©E.5131 ///

À propos de humtoks

un parmi d’autres /
énième copiste /
fasciné par l’imposture /

un œil, une oreille, une cervelle, parfois…

Ce contenu a été publié dans journal/extrait, les hum.eurE.s, Politique, textes, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.