Category: en passant

avril 3rd, 2016 by humtoks

.
du côté d’alfée
du jour dénudé…

comprends bien que tout ne se fait pas en un jour…

« une maison silencieuse n’est pas une maison vide
j’aurai appris ça

les lien se tissent au grenier, à la cave, sous la paille des chaises
les fondations communiquent (…) »

A lire, là :
https://alfeecompagnie.wordpress.com/2016/04/03/un-peu-de-demain/

///

Posted in en passant, journal/extrait, les hum.eurE.s, projets à deux têtes ou plus..., textes Tagged with: , , , , ,

novembre 5th, 2015 by humtoks

.
je veux bien que l’on doute de tout…
mais la moindre des choses serait de commencer par soi…

.
Hum Toks & E.5131

///

"la liberté et le doute..." ©E.5131

« la liberté et le doute… » ©E.5131

Posted in en passant, images, les hum.eurE.s, les hum.eurs du sieur E., promenade Tagged with: , , , , , ,

novembre 2nd, 2015 by humtoks

.
« vivons heureux-ses, vivons caché-e-s… »

et laissons faire…?

.
Hum Toks & E.5131

"vivons caché-e-s ?" ©E.5131

« vivons caché-e-s ? » ©E.5131

Posted in Bah ça alors©, en passant, images, journal/extrait, les hum.eurE.s, les hum.eurs du sieur E. Tagged with: , , , , , , , , ,

août 19th, 2014 by humtoks

.
de la boue sous la semelle…

qu’en a fait… un logo

.
Baudelaire, au XXIème siècle…

Hum

.
« comme un logo », par E.5131

"comme un logo", par E.5131

« comme un logo », par E.5131

///

Posted in en passant, images, journal/extrait Tagged with: , , ,

juillet 15th, 2013 by humtoks

 .

[[[ pour s’abonner aux publications de ce site… (format RSS) : clic ! ]]]
.

///

.

« Ses mots… », par Hum Toks / E.5131

.

Je sais pour quoi j’écris, je sais donc pourquoi je lis.

Et c’est pourquoi je lis rarement les auteurs étrangers…

Je dois dire, au passage, que je lis très peu, que mon temps est dédié plutôt à l’écriture. Fort modestement, certes, mais ça n’ajoute pas une seule minute à mes journées qui, comme les vôtres, durent vingt-quatre heures.

.

Je lis rarement les auteurs étrangers… disais-je.

Pourtant, voilà… Il y a de cela bien des années, une camarade de soirées, de discussions, d’écoutes de zique, plus que de Fac (car nous n’y passions pas tant de temps que cela…) m’a envoyé violemment dans le pif un exemplaire de Mrs Dalloway de Virginia Woolf (je venais sportivement d’éviter son Ulysse de Joyce) en maugréant : « T’as pas lu, ça ?!!! Bah, dis donc ! ».

.

C’est ça, « Bah, dis donc »… Désolé.

.

Je crois pouvoir dire et écrire que nous sommes vingt ans plus tard, que je n’ai lu ni l’un(e), ni l’autre et que j’en suis fort marri. Mais pour qui me connaît, de près, l’idée que je réussisse un jour ce grand schelem n’est qu’une idée vague, de peu de consistance, plus utopique encore que le juré-craché de la semaine concernant le gaz de schiste…

.

Toutefois… Me voilà, on ne sait comment, en possession d’un texte de Woolf : De la maladie. Texte court, moins de quarante pages. Et comme je suis en vacances et que j’ai du temps (un peu avant la sieste, un peu après la sieste…), j’ai lu De la maladie… Je dois dire, au passage (de nouveau ? à niveau ?), que je suis persuadé que les textes ne nous tombent pas par hasard dans les mains. Ah, non, putain ! Y a de la destinée, là-dedans… ! (Je me hâte de rassurer tous mes proches, je ne dis pas ça à cause du titre… Non, non, non… Même s’il faudra bien se faire à l’idée que je meure un jour. Alors, ça, bah oui).

.

Je ne lis pas les auteurs étrangers car je sais que je n’aurai jamais accès à l’auteur, à ses mots, à son rythme, à sa musique : partant, à son univers. Voilà pourquoi je lis : l’univers. Et ça me rappelle toujours l’autre imbécile qui me racontait qu’il avait baisé avec le sosie de xxx. Et le texte traduit, c’est pire qu’un sosie !, pensais-je…

.

Eh bien non. Et c’est Élise Argaud qui me le prouve. Elle a traduit ce texte de Woolf : De la maladie. Je crois que j’ai pas tout compris… Je suis un peu bête. Mais de la même façon que je suis capable d’écouter une conférence ou une discussion, littéraire comme scientifique ou autre, sur France Culture, par exemple, sans rien comprendre, simplement parce que je me laisse envahir, naïf, par le rythme, la justesse, le savoir lointain et vaporeux, je me suis laissé bercer par ses mots.

.

Ses mots… Les mots de qui ? De Virginia ou d’Élise ?

.

Hum Toks / E.5131

De la maladie, Virginia Woolf, traduction Elise Argaud,
Editions Payot & Rivages, 2007.

///

« Woolf en vacances… » ©E.5131

///

 

Posted in chronique le bouquin, en passant, images Tagged with: , , ,

avril 21st, 2013 by humtoks

 

[[[ pour s’abonner aux publications de ce site… (format RSS) : clic ! ]]]
.

///

.
Aliasse Lamoyenne déboule, les mains posées sur les hanches…

— c’est aujourd’hui qu’on commence à ranger le bazar pour faire un coin jeux pour nous…?

— non.

— et pourquoi ?

— parce que c’est le Jour du Seigneur…

— tu crois pas en dieu…

— non. mais ça m’arrange…

— ah ouais !

— ah ouais. et il pas né celui qui me fera travailler aujourd’hui.

— si. c’est moi…

— ah ouais ? et moi je suis le pape.

— tu crois pas en dieu…

— non. mais ça m’arrange…

— pfff…

Bah ça alors©

///

« Aliasse et le E. » ©E.5131

« Aliasse et le E. » ©E.5131

///

 

Posted in Bah ça alors©, en passant, images, promenade Tagged with: , , , ,

avril 12th, 2013 by humtoks

 

[[[ pour s’abonner aux publications de ce site… (format RSS) : clic ! ]]]
.

///

« la ville à la campagne… » ©E.5131

« la ville à la campagne » ©E.5131

///

 

Posted in en passant, images, promenade Tagged with: , , , , , ,

avril 10th, 2013 by humtoks

[[[ pour s’abonner aux publications de ce site… (format RSS) : clic ! ]]]
.

///

« Chicago in Limousin » ©E.5131

San Francisco, selon Leslie Tychsem

« Chicago in Limousin » ©E.5131

///

Posted in en passant, images, promenade Tagged with: , , ,

avril 1st, 2013 by humtoks

[[[ pour s’abonner aux publications de ce site… (format RSS) : clic ! ]]]
.

///

« cloisons » ©E.5131

« cloisons » ©E.5131

///

Posted in en passant, images, journal/extrait Tagged with: , , ,

février 18th, 2013 by humtoks

 

[[[ pour s’abonner aux publications de ce site… (format RSS) : clic ! ]]]
.

///

récit en cours d’écriture…

c’est là que ça se déroule, pour une part…

vois-tu… ?

///

« le choix… » ©E.5131

« le choix… » ©E.5131

///

 

Posted in en cours d'écriture..., en passant, promenade, textes Tagged with: , , , , , , ,