Category: promenade

novembre 6th, 2015 by humtoks

.
les contributions pour Le jour dénudé, c’est reparti…

textes et images du E.

en cliquant là : Contributions pour LJD

à + les caillasses !

///

Posted in mon oeil et moi..., promenade, textes Tagged with: , , , , ,

novembre 5th, 2015 by humtoks

.
je veux bien que l’on doute de tout…
mais la moindre des choses serait de commencer par soi…

.
Hum Toks & E.5131

///

"la liberté et le doute..." ©E.5131

« la liberté et le doute… » ©E.5131

Posted in en passant, images, les hum.eurE.s, les hum.eurs du sieur E., promenade Tagged with: , , , , , ,

novembre 3rd, 2015 by humtoks

.
concours :

poulpe à gants de boxe et caresses du ciel
(et dur de la feuille)

.
le Goncourt encore… il s’est enfui et ne reviendra jamais…

.
Hum Toks & E.5131

"and the winner is..." ©E.5131

« and the winner is… » ©E.5131

///

Posted in images, journal/extrait, les hum.eurE.s, les hum.eurs du sieur E., promenade Tagged with: , , , , ,

avril 19th, 2015 by humtoks

.
Oradour sur Glane…, par E.5131

"Oradour sur Glane...", par E.5131

« Oradour sur Glane… », par E.5131

///

Posted in images, promenade, Salut les Parano(e)s ! Tagged with: , , , , , , ,

mars 22nd, 2015 by humtoks

.
fais commE. tu peux…

E.

///

"Molloy", E.5131

« Molloy », E.5131

2014_10_verticale_oiseau_site

« à la verticale, l’oiseau… », E.5131

2015_03_pigeon_site

« dans l’attente(s) », E.5131

///

Posted in images, journal/extrait, promenade Tagged with: , , , , , , ,

mars 14th, 2015 by humtoks
2015-03-11_la_borie

« fin divers(e)… » E.S

///

Posted in images, journal/extrait, promenade Tagged with: , , , , , ,

mars 11th, 2015 by humtoks

.
« Limoges, avant tractage… » / 2015-03-10

[ le travail de Christian Beatch : https://www.flickr.com/photos/87228280@N07/ ]

"Limoges, avant tractage...", E.

« Limoges, avant tractage… », E.

///

Posted in images, promenade Tagged with: , , , , , ,

août 17th, 2014 by humtoks

.
trois jours plus tard, il ne portait plus qu’un œil…

« THeKAt ! », par E.5131

"THeKAt !", par E.5131

« THeKAt ! », par E.5131

Posted in images, promenade Tagged with: , , , ,

octobre 27th, 2013 by humtoks

.

[[[ pour s’abonner aux publications de ce site… (format RSS) : clic ! ]]]
.

///

Bah ça alors© -208-

Nous voilà dans les sanitaires… Chercher des champignons de bon matin, c’est bien… Repartir après s’être débarrassé des aiguilles, de la terre, des toiles d’araignées pleines de rosée, des araignées, des mousses, c’est bien aussi…

Le voilà tout nu. Toupetitou inspecte la douche… Il ne semble pas emballé par le lieu, qu’il découvre…

— Essaye d’appuyer sur le bouton.
— Non.
— Pourquoi ?
— Non.

Il observe le bouton, puis lève la tête : la pomme de douche. Le bouton… la pomme de douche.

— Alors, tu appuies ?

Il se recule.

— T’as peur ?
— Grrr…
— T’as peur de quoi ?
— …
— T’as peur de la douche ?
— Grrr…
— T’as peur de l’eau…?
— Bah…
— Bah quoi ? T’as pas peur de l’eau… si ?
— Bah…
— Qu’est-ce qu’elle t’a fait l’eau…?
— Bah… Elle me crache dessus !

Bah ça alors©

///

.

E5131_parano///

Posted in Bah ça alors©, journal/extrait, promenade, textes

octobre 19th, 2013 by humtoks

.

[[[ pour s’abonner aux publications de ce site… (format RSS) : clic ! ]]]
.

///

à l’occasion de tel ou tel appel, le E. s’exerce…

une fois le texte achevé (rarement) ou abandonné (plus souvent qu’à son tour), il passe à autre chose…

alors, l’explication : ce texte a été écrit (et proposé / événement rarissime puisque… unique, semble-t-il / et refusé…) à l’occasion de l’appel à textes de la revue Dissonances (n°24, été 2013).

le E. vous en souhaite bonne lecture

(à voix haute, en principe… les textes du E., hein…)

.
et si tu veux t’accompagner d’une bande sonore… tu cliques là :

http://syn-anton.bandcamp.com/track/bois-des-racines-edit-version

///

.
[ema] ©E.5131 / janvier, février 2013

 

je songeais à ça, l’autre soir, le cou à l’équerre

la face au jardin

plongé dans la nuit – peupliers – un bougeoir dans le dos

 

et la fenêtre entr’ouverte, entre toi et moi

et l’œil sur l’applique

et…

oui, point

 

ces petites bêtes qui se guident à ta lumière, s’introduisent et se collent au plafond et ne bougent plus, tu vois ?

 

séduites, minuscules, transparentes, allongées

d’une finesse pareille à celle

du plancton marin. insectes des marais et du soir…

une grosse tête pour un corps tout fin… quand elles sont là, elles sont là

 

tu – as laissé la fenêtre ouverte

la lumière allumée

entre autres mots : tu – les as invitées

 

en place. à l’orée de la fenêtre, à l’approche de l’ampoule

épinglées là – en terrain par trop aimable

alors… alors ?

 

plus un geste, pas un mouvement !

 

et tu clos – la nuit

prends l’escalier, rejoins ta couche et songe… ou rêve…

 

.
et des mois plus tard,

elles sont là, elles n’ont pas bougé. aucun déplacement, ni furtif, ni rien

 

elles sont là

collées au plafond, installées là, avec leurs gros yeux noirs

et presque leur sourire

 

tu t’échines en cuisine, tu regardes un mauvais film, tu joues aux cartes, mènes le petit au bout…

elles sont là

que tu ouvres ou fermes l’œil, les volets

quand tu dors…

 

elles sont là

 

///

 

lancinant

à petits pas

ou de grande envergure

derrière la porte, au coin de chaque rue, je suis [ema]

 

 (je ne sais plus qui)

 

[ema] tapi, caché, dissimulé, sous le lit, sous l’envie

le parapet… qui saute, te fait sauter

 

partout [ema]

partout… [ema]

 

la petite décharge, régulière, en arrière de ta nuque, à la façon de l’horloge, chaque seconde qui palpite, tic, tic, la nuque… qui te pousse du doigt, hors la cage. toc toc…

 

je m’explique :

 

de même que j’ouvre la porte qui doit rester fermée

je t’ouvre l’œil, je t’apprends à voir, à désespérer – la lucidité ? la belle affaire… le ravissement vain

une marche, le parapet

j’accompagne ta progression, te soutiens – tu manques de force

la paume de ma main sous ton coude affaibli

 

et te voilà au-dessus des eaux boueuses et dangereuses

im-pé-tu-euses, à gros bouillon…

« la fange », dont vous parlez à l’envi…

 

et c’est le plus beau moment de ta vie !

 

enfin, tu vois… !

ah, ça ! d’étranges choses… et ne m’en parle pas !

ah !

si la chair s’exprimait…

 

et je t’apprends que tu es en vie

et je t’apprends à poursuivre

 

l’œuvre, ton œuvre, la vôtre : la mienne !

me voilà enchanté… ! c’est l’enthousiasme… et je m’égare

 

les arts… les arts…

plein de moi(s) !

 

point !

oui

 

///

 

[ema] inspire, se nourrit de tout

 

du manque de vigueur au surplus, à la vidange nécessaire…

accroupi(e), je t’accompagne, me repais

sur ta cuisse entr’ouverte, sur ton jardin épais

je lis dans vos livres, dans vos cervelles inquiètes

 

m’inspire, me nourrit de vous

 

du troc. entre nous

je ne suis jamais repu

 

tchin !

 

[ema] partout, qui t’illusionne, te met à bas ou te montre d’autres vrais

 

et tu dis : « [ema]… s’abat sur moi, je ne sais plus qui »

 

et moi

le sourire posé sur tes souffrances

dans l’ombre de tes pensées peu fières

 

dans le fruit de tes entrailles, dans la chaleur qui fuit, la pression sur la cervelle

l’éclatement en étoiles

 

je suis [ema]

la douleur

la joie

 

ô mon dieu !

 

(je ne sais plus qui…)

m’a créé

je porterais deux ailes

 

je suis, je suis, je suis

 

on dirait que je serais…

 

lemal

 

©E.5131


///

©E.5131

"que vois-tu...?" ©E.5131

« alors, que vois-tu…? » ©E.5131

///

Posted in dans les coulisses, images, journal/extrait, promenade, textes Tagged with: , ,