Category: dans les coulisses

novembre 30th, 2012 by humtoks

[[[ pour s’abonner aux publications de ce site… (format RSS) : clic ! ]]]

Vendredi 30 Novembre 2012

« dans les coulisses -2-« 

.
il se murmure que les deux reprennent les pourparlers…
on ne parle pas ici des deux guignols en mal de pouvoir
(on ne va pas recompter les bisous échangés)
mais du Syn- et du E.

quoi ?
sûrement ce qui n’est pas attendu…
toujours est-il que le E. écrit.

///

"Syn- / E." © C.Tertre

///

Posted in dans les coulisses, journal/extrait Tagged with: , ,

novembre 10th, 2012 by humtoks

.
ça avance ?
ça avance toujours

est-ce que ça progresse ?
c’est une autre question…

toujours est-il que l’aventure a débuté il y a 20 ans…

///

.
c’est la première partie des années 90…
The Subdued Light existe et joue

renommé « les petits-enfants du Velvet » dans un article du journal du coin, poitevin, ça fait plaisir…

oui, le Velvet, Iggy Stooge, Noir Desir dans les bagages…
on joue avec Cut, Miam, Les Hués, 4HQ…

à la radio, sur les K7 : Nirvana, The Jesus Lizard, Ministry, Rage against the Machine, Pearl Jam, I Mother Earth, Therapy ?, Rollins Band, The Dog Faced Hermans, Faith no More, etc.

.
la petite Marbella rouge transporte, sans nous maudire

les amplis, les guitares, basses
les batteries, celle de Federico (à la sensibilité jazz brasil) — Royan (17) —

puis celle d’Alex (sans sensibilité… tout à l’instinct, punk de chez punks… « ta gueuuule ! ») — Poitiers (86) —
qui pète ses baguettes toutes les deux répets
(le E. en a toujours une paire  – … –  en réserve, les soirs de concert…)
qui fout une rage et une puissance assez insaisissables dans la zique qu’Anton nous livre…
— les groupes « Les Vieilles Salopes« , « Emma Pils » et « Halal Vegan » utiliseront à plein cette énergie —

.
le groupe voit passer plusieurs bassistes

— le E. n’est pas capable de tenir ce rôle longtemps, surtout en concert —

un gars vient l’insulter sur scène, un soir, au Caveau…

(Festival Pirate organisé par Tapio-K — Stephanie et Mathilde…)
mais c’est le E. qui tient le micro — détail que l’animal mal poli aurait dû prendre en compte avant de
l’interpeler, avec ces vilains mots…

alors…
alors, ce sont les mots du E. qui retentissent, dans le Caveau, en guise de réponse…
 très très cons (déjà, encore, toujours ?)…

.
Franck, le dernier bassiste fait évoluer le groupe vers des lignes originales et surtout plus techniques…

et s’associe parfaitement au binôme-siamois que forment Anton et Yann.

arrive ce qui arrive dans beaucoup de groupes : la fin — 95 –

— on reviendra sur cette période, riche, exaltante, les rencontres… les soirées… la recherche… les tâtonnements… la vie de groupe… —

///

le E. entame une nouvelle vie : 20 mois qui le transforment en profondeur…

Anton entame aussi sa transformation… la guitare, plusieurs heures par jour — parlez-en à Madame Point… vivions sous le même toit, même espace sonore… —

le E. écrit : 1er roman… la nuit.

sommes séparés par nos activités, mais vivons ensemble…
nous retrouvons le soir à l’appart ou au Confort Moderne
et grandissons… et poursuivons les découvertes artistiques, musicales…

le E. suit le travail d’Anton mais découvre pleinement une nouvelle dimension
lorsque celui-ci intègre une troupe de théâtreux, peinturlureurs (Renaud Paumero), auteur(e)s (Agnès Castel)…
Syn- est en train de naître…
Prasca naît de la rencontre de ces 3 passionné-e-s…

.
entre-temps Anton a rencontré Phil, de Von Magnet… rencontre marquante, indélébile, qui creuse un sillon, laisse son empreinte… durable…

///

ce soir,
je suis bien placé, dans la salle

j’adore ce livre et Agnès l’a adapté pour le théâtre avec talent…
Fahrenheit (451)

la zique est signée Anton (Syn- n’est pas loin…)
de la guitare, oui et il commence à pencher sérieusement vers l’électronique
ils sont un paquet, à cette époque à tenter l’aventure…
dès ses premiers morceaux, il a déjà sa manière de faire… l’autodidacte…

et lorsque retentit sur scène « Propaganda », je sais que nous n’en avons pas fini, tous les deux
que nous travaillerons de nouveau ensemble, autrement…

 

///

« Fahrenheit » © Renaud Paumero

 ///

Posted in bio, dans les coulisses, journal/extrait, Syn-, textes Tagged with: , , , ,

novembre 3rd, 2012 by humtoks

.

[bandcamp width=350 height=350 album=674088856 size=large bgcol=333333 linkcol=e32c14 minimal=true track=2124911400]

.

un coffre de voiture qui s’ouvre
les bagnoles filent, effleurent le trottoir sale
les moteurs emplissent l’espace
place de centre-ville
d’une toute petite ville

un carton à la forme signifiante
.
une guitare classique (ou folk, peut-être bien…), noire
étincelante et noire

Anton a 15 ans
le E. va en avoir 18…

l’autre guitare
toujours chez le E.
sur laquelle il joue (et s’hypnotise lui-même…) toujours
— qu’éprouvent les enfants qui traversent la maison, ou y ont fixé leur nid —
qui l’accompagne
c’est Jean, son oncle, qui la lui a offerte
il avait 5 ou 6 ans…

on n’imagine pas l’influence d’un cadeau sur une vie, sur des vies…

le coffre ouvert, cadeau — le sien / la sienne !
et la vie d’Anton qui prend une direction nouvelle…

deux leçons plus tard
— môsieur est indécrottablement un autodidacte —
nous commencerons à composer, écrire…

///

une après-midi, nous sommes seuls à la maison
les VHS se succèdent : Woodstock, Hendrix, Toronto 69, Bo Diddley…
il lance un défi :
il s’agit d’écrire un texte en une demi-heure

une contrainte : « sang » !

.
le E. intègre sa pièce, au 2ème étage, petite fenêtre
vue sur Poitiers, sur la voie ferrée, en contre-bas
L’Escalier du Diable…
(ça ne s’invente pas…)

il accouche du premier texte écrit sous ce signe-là…
Anton compose la musique
et ce jour-là, The Subdued Light naît.

une voie s’entrouvre
— pour ce qui concerne les « textes à musique »
car pour les formes longues, c’est la langue maternelle qui règne —

le texte écrit en français…

mais/et
percutant, comme le roc…

.
une voie s’entrouvre
un fil avec lequel le E. renouera plus tard
(Anton sera à l’origine de ce coup-là, aussi…)
dix ans plus tard…

(à suivre… : ici, oui, t’as qu’à cliquer !)

 

Video : Bo Diddley, Toronto 1969.

///

« Syn- et le E.5131 » ©

///

Posted in bio, dans les coulisses, itw/portrait, journal/extrait, Syn-, textes Tagged with: , , , , ,

février 1st, 2012 by humtoks


Le E. travaille la suite de Manolo on Juliet :
Juliet change de prénom, plus originelle

Le E. se replonge dans les textes anciens
Ceux que le Syn- a écartés
Un texte déposé, c’est un texte oublié…

« L’homme est brillant, alors, j’en conviens. Huilé, hâlé, solairisé… musculé.
Ou rapiécé, arrangé, cloué et pâle. Regarde-le à la cervicale.
Jean combien ? Orangé. »

« L’âme de China », ©E.5131 (2002)

///

« Manolo on Juliet 07/07/07 » ©C.Tertre (modif E.)

///

Posted in dans les coulisses Tagged with: , , ,

juin 11th, 2011 by humtoks

.

[[[ pour s’abonner aux publications de ce site… (format RSS) : clic ! ]]]
.

.

.
s’il est en germe depuis longtemps

E.5131 ne voit le jour, véritablement, qu’en Mai 2001

Syn-, qui organise la venue de VON MAGNET à Poitiers avec le « Collectif Éphémère », lui commande un texte

« Chair/Machine » : thème de la soirée

.
en 3 jours, celui qui choisira son propre code barre (– E.5131 –) écrit « L’âme de China », qui deviendra « La Machine », sur l’album Manolo on Juliet

le texte est lu lors de la première partie : « Perf’fusion » à La Chapelle des Gaillards :
Review de la soirée par Obsküre

E. entend : ça sonne

il peut écrire

Hum Toks

///

///

Posted in bio, dans les coulisses Tagged with: , , , , , , , ,