/// 304. le voyage là-bas… ///

.

[[[ pour s’abonner aux publications de ce site… (format RSS) : clic ! ]]]
.

« la curiosité, c’est compter combien de grains… », Sigolène Vinson.

2013-09-22_sigolene_curiosite_es

« La curiosité » E.5131

///

« d’un dimanche matin à l’autre » (journal/extrait, 25-09-2013)

— le E. ? il suit…
voilà ce que « on » dit…

creusons… cul par dessus pelle…

tout d’abord, ce n’est pas tout à fait vrai : le E. initie aussi… enfin, il apprend… avec le temps…

ensuite, le E. a érigé ce qui n’était qu’un vague concept inconscient en… mode de fonctionnement / dire « en principe de vie » serait exagéré / quand le temps le lui permet  (et je ne parle pas de la météo…).

le E. s’il suit, c’est qu’il n’aime pas l’aventure (trop peur, brrr… c’est pas un aventurier, le E.),
mais les aventures… oui ! et, oui, il voit là une nuance.

le E. se trouve, par des hasards détournés, d’un temps à l’autre, face à d’étranges individus, tisse, crée, échange… / ça fonctionne, ou pas… / ces individus initient, rendent folle la vie…
le E. est dans les parages… reconnaissant.

2013-09-22_mirebeau_mod_es

©E.5131

l’aventure de ce week-end-là… est la suite d’une aventure entamée il y a fort fort longtemps…

un gars trouvé à bord d’un profil avec une écriture, de l’humour…

alors… pour commencer, on communique par le biais du site… un jour (au moins 6 ans plus tard..), on se rencontre… et 6 mois plus tard, on passe un week-end ensemble… / et puis… le mariage ?

non content de pousser l’aventure, le E. en dégote plusieurs…
ce n’est pas que le temps passe plus vite, c’est surtout qu’il est bien rempli…

le E. s’oublie, le E. se met au service (pas « au garde à vous », ducon, « au service »…), les aventures s’entrecroisent, croisent d’autres aventures… le E. s’envisage « plateforme »…

2013-09-22_e_sigo_es

©E.5131

les aventures s’entrecroisent ? et il y est question de « maison(s) »…

il y a « la belle », « la bleue », et sa fontaine… aimante… la maison d’alfée… et ses projets, son parcours…

il y a « l’ancienne », à caresser, à restaurer. de pierre(s), et, pourtant, d’émotions fortes, dissimulées dans les recoins, de sentiments anciens… enfouis : les souterrains, les faux-plafonds… des coquilles, des graines, la vie…

d’un dimanche matin à l’autre…

©EL

©EL

les deux maisons…

non loin l’une de l’autre

qu’on pourrait jeter des ponts
des passerelles
des traverses…

il y a les maisons, il y a les individus… et les couleurs… le jeu, la nuit, le mime où l’on se montre, les verres et l’on se raconte… sous la lune.

les rencontres, le boucher, la boulangère, la petite place et son marché, son vide-grenier, à l’air libre, tandis que nous enlevons nos masques, emplis que nous sommes de la moindre poussière de la maison qui se découvre…

en quête… la promenade dans les allées d’un petit supermarché… là encore, loin des grandes villes, tu trouveras des pistolets en plastique côtoyant boissons énergétiques et taurines… c’en est désespérant…
ce n’est pas notre univers, ce n’est pas cela que l’on cherche… bien vite, c’est la fuite…

vite, vite, le retour à la maison / retrouver le stylo posé à terre, celui qui la redéfinit… les pelles, seaux et le grand embarcadère, dehors, sous la fenêtre… que d’aucuns, plus terre à terre, nommeront benne… du type 15 m3.

"le stylo" ©E.5131

©E.5131

une pensée pour la dame à la harpe, pour le soleil porté sur scène, et son chapeau et sa boîte et sa serrure… les pandas de tous poils…
une pensée pour l’autre maison : pour les enfants, pour les grands… les idées folles sous forme de dessins multicolores… de notes picorées ici ou là, chant d’oiseau… les uns, les autres… autour des tables, des verres, des mots qui nous réunissent, des projets… autour d’une vision du monde… loin, loin, loin de toute résignation… voilà la force.

voilà où le E. puise la sienne aussi…

.
et je me suis retrouvé, ce dimanche-là, aux alentours de 13H45, assis, le cul posé sur une marche, au milieu du « salon », la paume à plat sur les dalles… revenu, un instant, l’œil clos, la cervelle au vent… parmi les esprits rieurs, avenants, bras dessus, bras dessous… au XVème siècle à Mirebeau.

2013-09-22 13.37.42

©E.5131

à suivre…

///

le site d’alfée : http://alfeecompagnie.wordpress.com/

la page FB d’alfée : https://www.facebook.com/AlfeeCompagnie

tu viens ?

…un peu de correspondance…

///

À propos de humtoks

un parmi d’autres /
énième copiste /
fasciné par l’imposture /

un œil, une oreille, une cervelle, parfois…

Ce contenu a été publié dans journal/extrait, promenade, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.